L’indicible

Je suis contre la peine de mort. Pour une foule de raisons: morales, légales, éthiques, statistiques.

Je pense que le suicide est un fléau: dangereux, malheureux, trop répandu, parfois « transmissible ».

Je suis plus de gauche que de droite, si vous tenez absolument à me mettre dans une case.

Pourtant…

Si un jour, on m’enlevait un enfant, je vous dirais tout ça et son contraire.

Je n’ai aucune idée de la réaction que j’aurais. Je m’imagine très bien pouvoir tuer à mon tour. Sans problème. Ça ne réglerait rien. Peut-être que ça ne me ferait même pas de bien au coeur. Qu’importe. Jugez si vous voulez. Je deviendrais amorale. Finie. Cassée de partout. Bonne à enfermer dans une pièce aux murs rembourrés.

Si un jour ça m’arrivait, svp, n’essayez pas de vous servir de moi à des fins idéologiques. N’exploitez pas ma douleur en me donnant la parole sur des questions dont je ne peux objectivement débattre. Laissez-moi virer folle. Ou essayer de me guérir. 

Ne faites pas de moi un pigeon qu’on peut tirer ou plumer en votre lieu et place.

 

 

 

1 Réponse à “L’indicible”


  • On peut très bien être contre la peine de mort pour son pays et en même temps espérer la mort de celui qui a tué un être cher.

    Je crois qu’un individu à le droit de réagir de façon émotive. C’est ce qui l’empêche souvent de devenir fou.

    Mais un état ne peut se le permettre. Un état doit être cartésien, efficace, froid, même. Sinon, il tombe dans le chaos.

Laisser un Commentaire




Les voyages du Lion Hupmann |
yadieuquirapplique |
puzzle d'une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Post scriptum
| Partager des mots
| catherinerobert68