• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Archive mensuelle de février 2011

Audi alteram partem

Je me méfie de tout ce qui s’approche de la pointe extrême d’une idée, peu importe le sujet. Politique, religion, écologie, alimentation, name it, les ayatollah de la pensée unique me font peur. L’intolérance est presque toujours tapie, plus ou moins discrètement, dans un recoin de leurs discours. Je les fuis. Comme les personnes qui ont les dents trop blanches d’ailleurs. Mais ça, c’est une autre histoire…

Alors quand j’entends Bernard Drainville, député péquiste dans Marie-Victorin, dire que François Legault « a abandonné le Québec et les Québécois », je sursaute, tends l’oreille et me dis… ciboire! Le plan de Legault ne révolutionne rien. Il est frileux, faussement positif et aveugle d’une grande part de la réalité économique du Québec. Mais peut-on s’entendre sur le fait que de proposer quelque chose, c’est pas mal mieux que de s’asseoir bien confortablement dans son El-Ran, se « canter » et chialer? 

 Je ne ferai jamais de politique. Pas envie d’être un « punching bag ». Mais, jusqu’à preuve de l’odieux, je respecte ceux qui décide de mettre de côté leurs vies personnelles pour aller défendre une idée. C’est si facile de juger de l’extérieur. JAMAIS je n’aurais la patience, l’endurance de serrer autant de mains, manger autant de spaghetti, virer des crêpes, porter un bonnet, couper un ruban, sourire pour le kodak en embrassant un bébé dont la couche est « due » depuis quelques heures… Nenon.

Et surtout, je suis une indécrottable partisane du débat. J’aime le choc des idées, le clash des flashs. L’évolution réside dans l’échange, parfois sportif, des idées. Nous avons le loisir d’échanger ici. Nous tenons la chose pour acquis. J’observe la mouvance des pays, je regarde, émue, ces femmes et ces hommes descendre dans la rue pour devenir libres. Heille! Qui va se décoller de son El-Ran pour passer 23 jours dans la rue?

Je m’éparpille… Mais je veux vivre dans un pays où AUCUN parti n’a le monopole du drapeau. Crois ou meurs, JAMAIS. 

J’étais là, au Colisée, en 1995. Avec un bébé de 3 mois. Un « revival » de l’image du référendum de 1980. Je pleurais, mon drapeau du Québec enroulé dans le cou, sous les envolées « raciniennes » d’une Marie-Thérèse Fortin qui se donnait comme seule une grande tragédienne peut le faire.

J’ai milité. Donner des sous. Fais du bénévolat.

Mais jamais je n’ai accepté de museler qui que ce soit. Être québécois, c’est d’abord vivre au Québec. Et ce n’est pas en accusant tout ce qui bouge autrement d’être un traître à la patrie que les choses évolueront.

Le parti québécois est, toujours, encore, son pire ennemi…

Egypte, mon amour

Mon rapport à ce pays relève de l’intime. Un long dialogue d’amour qui dure depuis ma tendre enfance. Des heures et des heures consacrées à apprivoiser sa culture, à apprendre par coeur l’horaire d’ouverture des musées, à contacter des familles pour m’accueillir, à essayer de suivre et comprendre sa mouvance.

Alors que les copines dévalisaient les boutiques, je plongeais mon nez, avec un ravissement jusqu’à ce jour inégalé, dans l’histoire de ce pays que j’avais choisi comme deuxième patrie.

Alors ce soir, je ne dirai que ceci: Paix à toi, Égypte…

سلام لك ، الترجمة 

Sous la toge 2 chez Québec Loisirs

Un des grands plaisirs d’être publiée chez Québec Loisirs – outre le fait de rejoindre une clientèle fidélisée – c’est de découvrir une nouvelle interprétation de la page couverture. Alors voici SLT 2, version Québec Loisirs… Drôle à quel point Biquet-le-chien-laid est différent!

Et, entre vous, moi et la boîte à pain, ça va drôlement bien, côté « suite des choses ».

Lâcher prise… C’est la plupart du temps la meilleure option ;-)

Je replonge dans mes recettes… Car oui, je gagne très agréablement ma vie ainsi, maintenant… On s’en reparle!

 xxx

Nat




Les voyages du Lion Hupmann |
yadieuquirapplique |
puzzle d'une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Post scriptum
| Partager des mots
| catherinerobert68