SLQ (1): j’aime mon public et mon public m’aime

Je vous entends penser.
Coudonc, disparue dans un continuum espace-temps l’écrivaine?
Mais non.
C’est juste que mon portable fait des siennes et que j’utilise l’ordi de l’Homme. Il est bien son I Mac trucmachin mais je ne m’y sens pas chez moi. Ridicule hein? I miss my MacBook… Snif.

Petites nouvelles du Salon du livre. J’ai ADORÉ l’expérience. J’ai eu un choc, le vendredi soir, lorsque je me suis présentée au kiosque de Stanké et que j’ai aperçu mon visage en gros plan sur une affiche. Et des gens qui m’étaient parfaitement inconnus m’attendaient, moi, avec mon bouquin en main! Je sais que c’est le but d’un tel événement, mais bon. Je garderai précieusement en mémoire les moments passés là-bas, les confidences des lecteurs, les anecdotes et les louanges.

Merci à ceux et celles qui sont venus me voir. Du fond du coeur.

P.S. Je sais, le caractère est trop petit. Je vais tenter de remédier à la chose sous peu…

0 Réponses à “SLQ (1): j’aime mon public et mon public m’aime”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Les voyages du Lion Hupmann |
yadieuquirapplique |
puzzle d'une vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Post scriptum
| Partager des mots
| catherinerobert68